Now Playing Tracks

Après quelques vocalises plutôt bien réussies, Alf me tira par la laisse afin de profiter de ce temps de chien.
Une douche en pleine nature gracieusement offerte par madame la pluie.
Mes premiers pas sur cette terre marécageuse ne furent pas d’un entrain inouï.
Au fil de l’eau mes chaussures et mon pantalon épousèrent la forme de mon corps à merveille;
Opérant ainsi à un état de liquéfaction, j’avais petit à petit l’impression de ne faire plus qu’un avec la nature environnante.
Flop après flop je m’habituais peu à peu à cette sensation, libérant mon corps de toutes tensions et rendant disponible mon esprit pour profiter de l’instant.
La vie interpella alors mes sens et mon émerveillement.
Les goutes d’eau tombaient avec légèreté sur ce paysage en mouvement dessinant au fil du temps une douce mélodie qui se faisait entendre au son des cliquetis.
Je m’étais évadé je ne sais combien de temps jusqu’au moment où Alf me rattrapa au bout du fil et me fît revenir les pieds sur l’eau.
Le parapluie dans une main et la laisse dans l’autre, je décidais de sortir mon téléphone pour prendre une photo de cet instant magique.
C’est là que mon habileté atteignit ses limites, la pluie ruisselant sur le téléphone et Alf tirant sur la laisse au moment opportun firent exécuter à mon nouvel appareil une figure du plus haut vol avant avant qu’il ne s’expose au sol.
J’avais bien évidement pris soin deux semaines au par-avant de résilier mon assurance mobile qui ne me servait à rien depuis des années à part vider mon porte monnaie…
La vie est surprenante, c’est lorsque l’on prend conscience de ce qui est essentiel qu’elle vient nous titiller et nous enlever le superflu ^^

Concerts du lundi 18 Février 2013

Belle leçon de vie pour cette journée de concerts.
A notre plus grande surprise le concert avec les retraités atteints de la maladie d’Alzheimer fût rempli d’émotions et d’une grande sincérité.
Rares sont ces moments où l’on communique avec le coeur sans jouer sur les apparences.
La dure réalité de la maladie était bien là, mais une grande force de vie était présente en chacun de nos auditeurs.
Nous étions prévenus que l’écoute serait difficile, que personne ne resterait en place et qu’il y aurait pas mal de bruits…
L’atmosphère musicale qui c’est mise en place a démenti ce conditionnement et pendant 40 minutes nos spectateurs s’étaient ouverts à la musique avec une attention plus que surprenante.
Le partage d’un instant de vie, quelques regards qui en disent long, des gestes qui nous touchent intérieurement et des mots que l’on n’oublie pas.
Merci pour cette présence et ce moment magique !

———————————

Le deuxième concert de la journée dans une maison de retraite luxuriante nous laissa de marbre…
Faut il être malade pour prendre conscience que la vie est un cadeau qu’il serait triste de refuser.
Le temps passe sur notre enveloppe charnelle comme une peinture vieillie au fil des ans; il en résulte une muraille plus gigantesque et fragile à la fois qui a besoin de portes pour laisser entrer et sortir en nous les émotions, le bonheur, la joie et leurs opposés.
Passé et avenir sont les chemins de la sagesse s’ils ne vérouillent pas l’esprit naturellement intemporel.
Notre musique n’était pas la clé des portes du coeur des 40 résidents parsemées dans cette grande pièce ; nous sommes restés face à un audimat de chaises vides.
Puissent-ils avoir trouvé la paix!

We make Tumblr themes